En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.
En savoir plus et paramétrer les cookies  

LATY Nicolas

Formé par Jean-Claude NOVARO et Michèle LUZORO, Nicolas LATY développe une étonnante maîtrise des possibilités plastiques du verre soufflé.
Son univers d’un naturalisme volontairement naïf trouve son origine dans le monde de la bande dessinée : il donne vie à de drôles de figures animales, investies d’une expressivité remarquable.
« La nature que dépeint Nicolas LATY est exempte de toute hostilité. Bestiaux sans bestialité, ses lapins, lézards, dragons, scottish, serpents, mille pattes, escargots, morses, canards, oiseaux, grenouilles, crabes, pieuvres, requins, traduisent pour l’instant, au-delà de toute signification allégorique mythologique ou analytique nous dit l’artiste, son état d’esprit, un univers enfantin influencé stylistiquement par la bande dessinée, le dessin animé, l’observation quotidienne mais aussi des trouvailles issues de la pratique et de l’expérimentation, un univers duquel l’humour n’est pas absent et qui pourrait, pourquoi pas, s’apparenter à une Figuration libre appliquée au verre.
Sélectionnées pour plusieurs expositions nationales, ses pièces sont présentes dans les plus grandes galeries de verre de France et à l’étranger.
Nicolas LATY, qui se sait tributaire de la technique, enseignée préalablement par un maître en la matière, Jean-Claude NOVARO, son « père spirituel », et ami confie-t-il, la perfectionne désormais sans cesse et seul pour qu’elle lui apporte de plus amples possibilités.
Dépassé l’aspect ludique de son travail, qui domine au premier abord, il faut observer comment les potentialités du matériau sont utilisés : les pièces sont soufflées puis travaillées au chalumeau, investies d’effets chromatiques harmonieux et d’inclusions variées. On y observe transparences, translucidités, opacités, jeux de textures intercalées ou sur les surfaces polies ou dépolies. On sent conjointement la souplesse du geste et la ductilité du matériau , tant de moyens qui servent la qualité de ce microcosme animalier.
Après quelques années seulement de pratique dans ce domaine, le jeune artiste qui n’a pas froid aux yeux, curieux, spontané, instinctif, intelligent, sensible, auteur d’une création singulière, déjà sélectionné pour Venezia Vetro 2002, évoluant dans son art contemporain protéiforme et multimédia, proposant des univers de plus en plus complexes, formellement, plastiquement, matériellement et conceptuellement, devrait continuer à nous étonner… »
Manuel FADAT

« Une pieuvre tentaculaire aux reflets bruns, une guêpe au nez noir et aux yeux bleus, un croco vert qui rampe la gueule ouverte… les animaux joyeux et malicieux de Nicolas LATY ont fait craquer NOVARO. Au point que l’artiste confirmé parraine aujourd’hui ce jeune talent dont le verre soufflé explore un monde ludique. Un monde de gaieté et de fraîcheur qui symbolise la nouvelle génération des artistes – verriers »
Midi libre, 24/11/1999

« Voici un enfant qui met au service de ses rêves un incontestable talent de créateur qui lui vaut désormais d’entrer par la grande porte dans le cercle fermé des verriers connus.
Ces animaux étrangers aux couleurs vives, souris, abeilles et cochons, serpents et pieuvres vous invitent au jeu d’emblée. D’une fraîcheur et d’une spontanéité d’inspiration rares, ils sont le symbole d’un art ludique qui ouvre la voie, pour le jeune créateur, à des conceptions artistiques plus monumentales. »
Nice Matin. Ph. D.

« La fraîcheur de son vocabulaire de forme est ponctuée d’une piquante réflexion zoomorphique et ses volumes soufflés mettent en scène des animaux sauvages ou domestiqués. Certes, d’autres l’ont fait auparavant (A. Seguso, F. Agostinho,…) mais les sculptures de Nicolas LATY se distinguent par leur sens aigu de la communication et une habile manière de se mouvoir.
Verre et création, mars 2003

PHOTOGRAPHIES COPYRIGHT JF ROMERO