Thèmes d’exposition de Bernard Buffet

Bernard Buffet est un peintre expressionniste français très apprécié. A ses débuts, il fut souvent décrié et moqué mais le peintre s’est rapidement imposé dans le milieu de l’art. Maurice Garnier est devenu son marchand et se consacra exclusivement à l’œuvre de Bernard. Cette rencontre fut le début d’une formidable épopée.

Bernard Buffet a été un peintre précoce qui connut rapidement la gloire. Certains parlaient de lui en le qualifiant de peintre prolixe. Au cours de sa carrière il a réalisé plus de 8000 œuvres. Maurice Garnier, son marchand et galeriste s’est chargé de diffuser l’œuvre de l’artiste et de la vendre. Il a toujours su judicieusement conseiller le peintre qui a vu sa cote grimper aux sommets. Le peintre va gagner beaucoup d’argent et pourra s’offrir une Rolls très rapidement. Certaines de ses toiles comme « le clown » de Buffet vont  dépasser les cinq millions de francs. Mais très vite, il comprend les effets pervers de la célébrité et refuse de se laisser prendre au jeu.

Tout au long de son existence, Bernard Buffet fut rongé par des angoisses existentielles. Son instinct artistique l’a poussé à peindre des toiles sombres reflétant les malheurs de la vie. Chaque année, Maurice Garnier va organiser une exposition à Paris sur un thème très précis pour faire connaitre et vendre l’œuvre de Bernard Buffet. Les toiles de Buffet ne cessent de prendre de la valeur en France mais également aux quatre coins de la planète. Les thèmes des expositions annuelles sont variés et rencontrent un franc succès auprès du public.

Dans les années 50, Bernard Buffet réalise une collection de portraits de clowns qui rendent le peintre très célèbre. Ces visages de clowns vont jusqu’à caractériser la marque de fabrique Buffet, ce style très personnel et reconnaissable entre tous. En 1971, il peint plusieurs tableaux avec Danièle et Virginie Buffet, ses filles. En 1999, Buffet peint La Mort pour sa dernière exposition annuelle. Elle se tiendra après sa disparition car souffrant de la maladie de Parkinson, il s’est suicidé ne supportant pas l’idée de ne plus pouvoir peindre. Les thèmes à partir des années 1990 ont été les suivants : 1990 – Vingt Mille lieues sous les mers, La Bretagne ,1991 – Vues de New-York et souvenirs d’Italie, 1992 – Saint-Pétersbourg ,1993 – L’Empire ou les plaisirs de la guerre, 1993 – Promenade Provençale ,1994 – L’Odyssée ,1995 – Les sept péchés capitaux, 1996 – Pékin, 1997 Les régates…