En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.
En savoir plus et paramétrer les cookies  

ZORITCHAK Yan

Né le 13 novembre 1944 à Zdiar, Slovaquie

« L’œuvre de Yan Zoritchak ressemble à un parcours initiatique, une recherche métaphysique sous-tendue par la question fondamentale de la place de l’homme dans l’univers. L’artiste ne renie pas la dimension philosophique de sa quête. Quête du Graal ? Le récit de sa première rencontre marquante avec le verre le laisse croire. Il recèle ce mystère, cette fascination qui traverse les grands mythes fondateurs.
Au commencement était la pierre noire…ce cube de verre noir, compact, opaque qu’il manipulait enfant dans sa Slovaquie natale grâce auquel il est entré spontanément dans l’intimité du verre. Plus tard, il s’attachera tout au long de sa formation à la comprendre, à travers les mécanismes de la lumière.
(…) Au cœur de l’expression de Yan Zoritchak, une préoccupation majeure. La conquête de l’espace, cette formidable aventure humaine l’a profondément marqué. Il l’a vécue avec cette conviction que si l’homme n’est qu’un petit point dans l’univers, sa pensée n’a pas de limite. Et le verre en est le vecteur symbolique, ce matériau qui porte en lui la marque de l’esprit, celle de l’homme qui a transformé des matériaux opaques pour les rendre lumineux. La lumière traverse l’espace avant de faire vibrer le verre. Cette lumière venue de nulle part , le sculpteur de la transparence la renvoie vers l’infini après l’avoir captée dans des volumes expressifs et enrichie des formes spirituelles qu’il a pensées et projetées, fil d’ariane d’un dialogue interstellaire.
(…) La force de conviction de Yan ZORITCHAK n’est pas dans le discours mais dans la limpidité de ses sculptures qui se lisent comme l’empreinte d’un météore sur le sable ou l’exposition de la lumière sur la surface sensible du papier photographique, mais qui, au-delà de leur force d’expression immédiate, la densité du réel, entraînent dans le monde merveilleux du rêve, dans l’immatérialité de la réflexion lumineuse, transcendance formelle de l’objet transparent dont l’image inversée se reproduit à l’infini. »

Annie DUCREUX
Préface de Yan ZORITCHAK
Editions Vers les Arts, 1992

    Acheter une œuvre de cet artiste

    Une question ?
    Besoin d'un renseignement ?

    Contactez-nous !

    Découvrez notre plaquette