Iconographie

 

1. Thèmes

Maurice Garnier propose à Buffet l’idée d’exposition thématique annuelle. Entre 1952 et 2000, chaque mois de février, un sujet différent est exposé dans la Galerie Maurice Garnier :

1952 – La Passion du Christ
1953 – Paysages
1954 – Intérieurs
1955 – Horreurs de la Guerre
1956 – Le Cirque
1957 – Paysages de Paris
1958 – Jeanne d’Arc
1959 – New York
1960 – Les Oiseaux
1961 – Portraits d’Annabel
1962 – La Chapelle de Château l’Arc
1963 – Venise
1964 – Le Muséum de Bernard Buffet
1965 – Les Ecorchés
1966 – Femmes déshabillées
1967 – La Corrida
1968 – Les Plages
1969 – Eglises de France
1970 – Châteaux de la Loire
1971 – Les Folles
1972 – Danièle et Virginie
1973 – Les Bateaux 1974 – Paysages
1975 – Paysages
1976 – Paysages de neige
1977 – L’Enfer de Dante
1978 – La Révolution Française
1979 – Les fleurs
1980 – Nus
1981 – Le Japon
1982 – Autoportraits
1983 – Paysages
1984 – Petits formats
1985 – L’automobile
1986 – Les Pays-Bas
1987 – Vues de Venise
1988 – Sumo et Kabuki
1988 – Natures mortes
1989 – Don Quichotte
1990 – Vingt Mille lieues sous les mers
1990 – La Bretagne
1991 – Vues de New-York
1991 – Souvenirs d’Italie
1992 – Saint-Pétersbourg
1993 – L’Empire ou les plaisirs de la guerre
1993 – Promenade Provençale
1994 – L’Odyssée
1995 – Les sept péchés capitaux
1996 – Pékin
1997 – Régates
1998 – La maison
1999 – Mes singes
2000 – La Mort

Érudit tant en arts plastiques qu’en littérature, Bernard Buffet a illustré de nombreux ouvrages ayant donné lieu a des dessins et des estampes, parmi lesquels figurent : Les Chants de Maldoror de Lautréamont (1952) ; Recherche de la Pureté de Jean Giono (1953) ; La Passion du Christ (1954) ; La voix Humaine de Jean Cocteau, (1957) ; Les Voyages Fantastiques de Cyrano de Bergerac (1958) ; Saint Cast poème de Baudelaire (1962) ; L’Enfer de Dante (1976)…

L’artiste a également réalisé des décors pour le Concours des Jeunes Compagnies (1948) ; La Chambre de Georges Simenon pour les ballets de Roland Petit, (1955) ; Le Rendez-Vous manqué de Françoise Sagan (1955) ; Patron de Marcel Aymé, (1959) ; Carmen de Georges Bizet pour l’Opéra de Marseille (1962) …

En 1978, Buffet reçoit de l’Administration des Postes la commande d’une maquette d’un timbre de trois francs : l’Institut et le Pont des Arts. En 1991, il répond à une commande pour un timbre de 25,70 francs : Piste de la Terre Adélie, édité par l’Administration des Terres Australes et Antarctiques Françaises.

2. Style
L’artiste parlait ainsi de la peinture : « La peinture on n’en parle pas, on ne l’analyse pas, on la sent ». La réussite de Bernard Buffet tient à la synthèse qu’il réalisa entre des formes picturales modernes et des sujets traditionnels. Son style, comme sa signature d’ailleurs, est identifiable entre tous par les réseaux de lignes droites et sèches dont il a fait son système pictural.

Les figures sont systématiquement allongées. Sa palette se compose d’abord de gris, d’ocre, de noir et de brun. Après 1958, c’est une explosion de couleurs avec un revirement classique dans les années 1970 et l’utilisation d’harmonies de teintes mortes.

3. Techniques

Artiste complet, Buffet a ainsi créé de nombreuses œuvres en utilisant diverses techniques : l’huile, l’aquarelle, l’encre de Chine, le crayon, ainsi que différentes techniques de l’estampe (eau-forte, pointe sèche, lithographie).
Il réalise sa première lithographie en 1952 : Les Chardons. L’artiste fait imprimer son travail en Suisse, chez Maisons Arts Graphiques à Lausanne, chez Berto à Marseille et chez Marcel Durassier à Paris. Il travaille surtout étroitement avec la grande Maison MOURLOT, célèbre atelier de lithographie que fréquentait également Joan MirÓ, Henri Matisse, Marc Chagall ou encore Pablo Picasso.

La galerie Estades présente en permanence des lithographies d’une qualité exceptionnelle issue de cette fructueuse collaboration.

Découvrez ci-dessous ses différentes œuvres dont de nombreuses lithographies !