En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience d’utilisateur et de vous offrir des contenus personnalisés.
En savoir plus et paramétrer les cookies  

JEHAN Christophe

Après des études d’architecte poursuivies à Paris et un diplôme obtenu en 1992, Christophe Jehan se consacre entièrement à la peinture. La matière et la couleur sont les moyens d’expression de ses oeuvres qui ont rapidement quitté le domaine de la figuration classique pour se diriger vers une nouvelle figuration ludique et pleine de vie.
On y découvre des fragments de vie, pris çà et là dans une salle de cinéma, un quartier ; des rencontres d’amis et d’inconnus, un taureau étonné, un chat éberlué peuplent ses tableaux. Il s’y mêle des éléments de collage qui sont parfois les points d’ancrage des saynètes qu’il nous présente.
Christophe Jehan aime présenter ses personnages sous forme de trombinoscope ou portraits en pieds afin de créer une association et un dialogue entre les êtres. Ces derniers, regard en coin, yeux interrogateurs et parfois coquins se parlent alors d’un tableau à l’autre, laissant ainsi vagabonder l’imaginaire du spectateur.
Ces visages, ronds ou ovales qui semblent répondre à des critères élémentaires (un nez, une bouche et deux yeux : « Zéro + Zéro = La Tête à Toto » nous dit avec humour Christophe Jehan) sont en réalité émaillés d’une multitude de touches de couleurs d’une complexité étonnante.
Il remplit également ces têtes-là de matière, d’expressions, en bref, de vie. Beaucoup de ces visages ont un nom (Lulu, Rose, Shu,…), une profession ou une caractéristique (folle de mode, paresseux, dragueur, marin…). Et c’est toujours avec humour que cet artiste nous présente tous les personnages qui peuplent son imaginaire, nourri de toutes les rencontres de la vie. Son univers est aussi composé d’un bestiaire bigarré peuplé de très sympathiques et nombreux animaux réinventés.
Chacune des compositions du grand coloriste qu’est Christophe JEHAN, où tonicité et humanisme font bon ménage, est un véritable bonheur et un antidote à la morosité.

Retour sur le parcours de Christophe JEHAN :
« Né en 1961, de mère andalouse et de père breton, Christophe JEHAN fait ses études à Paris.
Amoureux de la mer, il exerce son métier d’architecte dans les îles aux Caraïbes où il profite des joies du surf et la pêche sous marine….
Séduit par les couleurs et la lumière locales, Christophe JEHAN perfectionne ses talents de peintre à ses moments perdus.
C’est lorsque le mal du pays le gagne, qu’il décide de s’installer à la frontière espagnole, dans le sud ouest de la France. C’est ici qu’il oublie son premier métier pour se consacrer entièrement à la peinture. Christophe JEHAN installe alors son atelier dans une petite maison de pêcheur, qui très vite, inspire ses premiers personnages et scènes de vie où la couleur s’avère être un véritable don.
Pour évaluer la qualité de sa peinture, Christophe JEHAN décide que la rue est la meilleure critique, il expose à Saint Jean de Luz où il séduit un large public, et y fait la rencontre du marchand d’art Michel ESTADES qui lui consacre dès lors des expositions dans ses galeries de Paris, Lyon et Toulon.
La mer est dans un premier temps le thème principal de ses toiles. Après plusieurs exposition à Paris, Christophe JEHAN prend goût à peindre l’homme tel qu’il le voit dans son univers de citadin, par tous les temps et dans divers situations. Il traite ses sujets avec humour et leur transmet un souffle incontestable de tendresse et d’énergie ».
Alice RIPERT