Bernard Buffet, sa vie, son œuvre

Vous souhaitez acquérir une lithographie de Bernard Buffet ?

Michel Estades, spécialiste du peintre Bernard Buffet, met en vente de nombreuses lithographies sur son site comme au sein de ses galeries à Paris, Lyon et Toulon. Découvrez sans attendre les lithographies originales et signées de Bernard Buffet !

« La peinture, on n’en parle pas,
on ne l’analyse pas, on la sent.
 »

Bernard Buffet, peintre de génie très précoce figure sans réserve parmi les plus grands artistes français figuratifs de l’époque d’après-guerre.

Buffet appartient à cette lignée de grands créateurs du XXe siècle comme Picasso et Matisse. Si, de son vivant, il fut admiré par les uns et voué aux gémonies par les autres, il n’y a aucun doute que son exceptionnelle production picturale s’est vendue à prix d’or dans le monde entier, faisant de lui un peintre mondain roulant en Rolls Royce dès l’âge de 28 ans.

Très vite il fut considéré comme un peintre de génie par les collectionneurs et marchands d’art de l’époque. Andy Warhol ou Francis Bacon y virent « le plus grand peintre français ». Certains l’ont qualifié « d’artisan supérieurement doué » qui se contentait de reproduire inlassablement ces traits noirs et si caractéristiques de la style Buffet. Malraux ne l’aimait pas, ni Madame Pompidou qui fit le choix de ne jamais l’exposer au Centre Pompidou. Mais de grands noms l’ont profondément admiré, notamment Aragon, Cocteau, Giono, Yves Saint-Laurent, Druon…

Vous souhaitez faire estimer
une œuvre de Bernard Buffet ?
Estimer une œuvre
Vous souhaitez acheter une œuvre (huile, aquarelle, etc.) de Bernard Buffet ?
Acheter une œuvre
Vous souhaitez acheter une
lithographie de Bernard Buffet ?
Voir les lithographies

Bernard Buffet se maquillant en clown

Le clown, figure emblématique de B. Buffet

Bernard Buffet rencontre Annabel Schwob en 1958 grâce à son ami photographe Luc Fournol

Bernard Buffet et son épouse, Annabel

A 15 ans, Bernard Buffet remporte le concours pour entrer à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts

Bernard Buffet, photo de profil

Bernard Buffet, peintre expressionniste

Bernard Buffet dans son appartement

Biographie de Bernard Buffet

Bernard Buffet a vu le jour le 10 juillet 1928 au 29 de la rue des Batignolles dans le 17ème arrondissement de Paris. Il est le fils de Charles Buffet, un père qu’il ne connaitra pas et de Blanche sa mère qui vouait un amour passionnel à  son fils. Elle disparaitra très jeune,  laissant derrière elle le jeune Bernard orphelin. Ce traumatisme  poursuivra Buffet toute sa vie, le marquant d’une tristesse et d’un désespoir profond.

Ceux qui l’adulent lui vouent une passion sans limite car ils y voient un peintre de génie à l’état pur. A quinze ans, il entre comme élève titulaire à l’Ecole des Beaux-arts mais après deux ans il décide de  quitter l’établissement car il veut travailler tout seul. A cette époque, le jeune homme est déjà considéré comme un élève doté d’un talent d’exception et le peintre Aujame l’introduit auprès des collectionneurs. A vingt ans, il obtient le Prix de la Critique arrivant ex aequo avec Bernard Lorjou  qui a  vingt ans de plus que lui. En 1955, Bernard Buffet remporte la première place au référendum organisé par la revue Connaissance des Arts, qui le désigne comme meilleur peintre français de l’après-guerre. Symbole du courant artistique du misérabilisme qui traduit les affres de la seconde guerre mondiale, Bernard Buffet est rapidement exposé dans les plus grands musées de la planète. Très apprécié au Japon, il se voit consacré un musée complet en 1973 à Surugadarai, sur l’initiative du richissime homme d’affaires et fervent admirateur, Kichiro Okano. On y présente une collection d’exception  qui compte environ 8000 œuvres de l’artiste peintre.

Dès 1947, la personnalité profonde et le talent de Bernard Buffet se révèlent. A partir de là il va présenter annuellement ses œuvres dans la capitale. Le peintre expose L’homme accoudé au salon des Indépendants et la même année il tient sa première exposition personnelle, présentée par le critique Pierre Descargues à la librairie des Impressions d’Art, rue des Ecoles. Raymond Cogniat achète la Nature morte au poulet, pour le compte du Musée national d’Art moderne. Les longues  silhouettes anguleuses et les tableaux sombres qui traduisent inlassablement l’horreur et la misère humaine vont d’emblée catégorier le peintre dans le courant expressionniste misérabiliste de Georges Rouault et Francis Gruber.

En avril 1948, le marchand d’art Emmanuel David propose à Bernard Buffet d’entrer dans sa galerie en contrat d’exclusivité, un moment clé dans la carrière du peintre car elle va le propulser  dans une carrière de renommée internationale. A partir de février 1949 une exposition personnelle des œuvres de Buffet est organisée annuellement  à la Galerie David et Garnier et finalement à la Galerie Maurice Garnier qui en obtient l’exclusivité à partir de 1968.

Dans les années d’après-guerre les conditions de vie deviennent difficiles. Bernard Buffet utilise la peinture avec parcimonie et  peint avec une palette de couleurs très réduites. Ses tons favoris sont les gris, les noirs, les bistres ou encore les verts. Ses créations sont fortes et sombres avec un tracé noir, déterminé et empli d’angoisse existentielle. Il peint inlassablement des figures avec des visages ridés, tristes et gris, des cheveux  raides, éparses aux mains crispées. Ces personnages squelettiques expriment la douleur, l’angoisse, comme si ils étaient crucifiés.

Le style de Bernard Buffet s’impose peu à peu dans le monde des arts et son talent est définitivement reconnu. Le secrétaire particulier du Pape Paul VI, Monseigneur Pasquale Macchi, lui commande une série de toiles destinées au Vatican. En 1961, Bernard Buffet peint une série de toiles retraçant la passion du Christ pour la Chapelle du Château d’Arc et décidera de les offrir au musée du Vatican.

1958 est une année marquante dans la vie du peintre car celui-ci organise sa première rétrospective à la Galerie Charpentier à Paris. Il fait également sa rencontre avec Annabel Schwob qui va devenir à la fois son épouse et sa muse. A partir de là, le style Buffet va évoluer, gagner en puissance et la palette de couleurs va s’élargir. Il y a quelques années, lors d’une exposition qui s’est tenue au Touquet entre le 16 novembre 2015 et le 10 janvier 2016 le  public a eu l’occasion de redécouvrir les créations du peintre à ses débuts. Elles confirment bien cette « autonomie stylistique » qui a marqué le travail du peintre à cette époque là. Ses références sont multiples : Grünewald, Rembrandt, Chardin…. Un véritable hommage aux plus grands noms de l’histoire de la peinture.

Le Travesti, par B. Buffet

Le Travesti est une des lithographies de clown de Bernard Buffet parmi les plus connues

Bernard Buffet est un exemple parfait pour illustrer le désamour des Français par rapport à l’art figuratif contemporain. Le peintre a joui d’une grande popularité auprès d’un public qui l’adulait sans réserve alors que les élites de l’époque le détestaient y voyant un artiste jugé trop prolixe et trop figuratif et donc pas suffisamment intellectuel. Tout  au long de sa carrière, Bernard Buffet a réalisé dans les 8000 œuvres, des toiles, des aquarelles, des dessins, des estampes et des lithographies. A ces créations picturales, il convient également d’ajouter plusieurs décors de pièces de théâtre, de spectacles, des costumes ainsi que des maquettes de timbres postes en 1978 et 1991. Comme le grand Picasso ou Renoir, il figure au tableau des plus grands noms de la peinture du 20 ème siècle de la peinture contemporaine.

En 1974, Bernard Buffet a été élu membre de l’Académie des beaux-arts au siège du peintre animalier Paul Jouve. En 1993 il fut promu au rang d’Officier de la légion d’honneur ainsi qu’Officier des Arts et des Lettres, des titres qui attestent bien de la reconnaissance officielle et sans réserve par l’intelligentsia française de son talent de génie même si à une certaine époque le peintre avait été largement décrié. La critique d’art Lydia Harambourg a ardemment défendu l’œuvre de Buffet, le considérant toujours comme un peintre doté d’un talent exceptionnel.

Quoi qu’il en soit et même si les opinions sur le peintre ont largement évolué au fil du temps, Bernard Buffet fut un esprit libre, guidé par son seul instinct de créateur de génie et ignorant ses détracteurs. « La Haine dont je suis entouré », disait-il « est pour moi le plus merveilleux cadeau que l’on m’ait fait. Je n’ai à ménager rien ni personne. Peu de gens peuvent en dire autant » Il dédia sa vie entière à son art qui fut son but existentiel. Il a quitté ce monde avec dignité en appliquant la phrase de  Stéphane Laurent : « Quand on a plus rien à dire, on se suicide ».

Dès les années 1997, les premiers symptômes de la maladie de Parkinson se révèlent. Ne pouvant plus peindre comme il le voulait et physiquement diminué, Bernard Buffet met fin à ses jours le 4 octobre 1999 dans sa maison de Tourtour ( VAR ), en s’asphyxiant avec un sac en plastique qui portait sa signature.

Bernard Buffet, un style caractéristique et reconnaissable.

Les « Jeux de dames » vus par B. Buffet


Le style Bernard Buffet

L’artiste parlait ainsi de la peinture : « La peinture on n’en parle pas, on ne l’analyse pas, on la sent ».
La réussite de Bernard Buffet tient à la synthèse qu’il réalisa entre des formes picturales modernes et des sujets traditionnels. Son style, comme sa signature d’ailleurs, est identifiable entre tous par les réseaux de lignes droites et sèches dont il a fait son système pictural.
Les figures sont systématiquement allongées.

Sa palette se compose d’abord de gris, d’ocre, de noir et de brun. Après 1958, c’est une explosion de couleurs, avec un revirement classique dans les années 1970, et l’utilisation de teintes harmonieuses.

Venise vue par B. Buffet

Lithographie Saint Marc et le Campanile, Venise


Les différentes techniques de B. Buffet

Artiste complet, Buffet a ainsi créé de nombreuses œuvres en utilisant diverses techniques : l’huile, l’aquarelle, l’encre de Chine, le crayon, ainsi que différentes techniques de l’estampe (eau-forte, pointe sèche, lithographie).
Il réalise sa première lithographie en 1952 : Les Chardons. L’artiste fait imprimer son travail en Suisse, chez Maisons Arts Graphiques à Lausanne, chez Berto à Marseille et chez Marcel Durassier à Paris. Il travaille surtout étroitement avec la grande Maison MOURLOT, célèbre atelier de lithographie que fréquentait également Joan MirÓ, Henri Matisse, Marc Chagall ou encore Pablo Picasso.

Les Galeries Estades présentent en permanence des lithographies originales d’une qualité exceptionnelle issuent de cette fructueuse collaboration.

Vous souhaitez faire estimer
une œuvre de Bernard Buffet ?
Estimer une œuvre
Vous souhaitez acheter une œuvre (huile, aquarelle, etc.) de Bernard Buffet ?
Acheter une œuvre
Vous souhaitez acheter une
lithographie de Bernard Buffet ?
Voir les lithographies